La maison bleu horizon de Jean-Marc Dhainaut

   La maison d’édition Taurnada a renouvelé sa confiance en moi et m’a proposé de lire La maison bleu horizon de Jean-Marc Dhainaut (au demeurant, mon interlocuteur est extrêmement gentil !). Je vous invite très vivement à regarder le catalogue de la maison d’édition qui recèle des titres vraiment intéressants. Je vous avais déjà parlé d’Yzé et le palimpseste de Florent Marotta édité par Taurnada, qui vaut le détour, laissez-moi vous parler d’un nouveau récit qui m’a bien emporté !

Lire la suite

Publicités

Le plus et le moins de Erri de Luca

   Il y a des auteurs qui en quelques mots vous émeuvent et vous touchent. Parfois même vous percutent. Il y en a dont la plume vous emporte en quelques lignes et ne vous lâche pas jusqu’au point final. Après avoir traversé une période de travail intense sans lecture distrayante, il me fallait plonger, avec un besoin impérieux, dans l’océan des mots d’un livre. Dans ces moments-là, vous vous tournez vers un auteur que vous savez qui vous fera du bien. C’est un peu comme se glisser dans les bras d’un amant qui vous connaît par cœur. C’est réconfortant, apaisant. J’avais besoin de m’évader mais je n’avais pas envie de m’immerger dans un monde inconnu. Je me suis plongée avec l’impatience propre à celle qui n’a que trop attendu pour lire, dans Le plus et le moins d’Erri de Luca. Dernier ouvrage en date de l’auteur italien que je ne vous présente plus, il m’a semblé être un OFNI (ouvrage fabuleux non identifié) dans sa, prolifique, bibliographie. Atypique dans le contenu mais pas dans la forme, un peu comme dormir dans un lieu inconnu avec votre amant si connu, pour filer la métaphore. J’ai retrouvé un peu de sa poésie, sa douceur, la chaleur napolitaine. J’ai découvert la lutte, le combat, son intimité. Portrait d’un homme hors du temps et d’un livre à son image.

Le + et le -

Lire la suite

Vacances estivales et rentrée littéraire

   J’avoue avoir été moins active durant cette période estivale… Non pas que j’ai moins lu (quoique… Mais j’ai surtout eu moins de temps pour écrire !)

images

   Deux BD sont venues s’incruster dans ma bibliothèque : Les anciens astronautes de Vincent Pompetti et Rising Star (c’est de la faute à AcrÖ, sa chronique m’a donné très envie de le lire…) La première est en cours de lecture (bientôt finie), je la savoure, le dessin est somptueux. Pour mon anniversaire, Ludo (des Singes de l’espace) m’a offert un des tomes de la série sur Les 7 merveilles du monde, à savoir Les jardins de Babylone. Aussi surprenant que cela puisse paraître, je n’ai pas eu d’autres livres (pour le moment…). Visiblement certains trouvent que j’achète trop vite en ce moment ! En BD, j’ai eu le plaisir d’apprendre la sortie d’un nouvel intégral du Château des étoiles d’Alex Alice prévue le 16 septembre et Romain Hugault a eu la gentillesse d’annoncer le jour de mon anniversaire la sortie du tome 2 d’Angel Wings pour le 21 octobre 2015.

   Bientôt la rentrée littéraire va débarquer. On commence déjà à trouver quelques nouveautés. Je ne suis pas fan de cette vague de livres mais je ne peux pas non plus l’ignorer car il y a des pépites qui se cachent dans la masse des quelques 580 livres dont la sortie est prévue. Il y a les habituels que je ne lis pas / plus (Amélie Nothomb, Christine Angot…), les attendus (le tome 4 de Millénium) et ceux qui commencent à attirer mon attention, notamment suite à une rencontre avec un libraire absolument passionné qui m’a donné envie de lire Profanes de Jeanne Benameur alors que je regardais son dernier livre publié chez Actes Sud, Otages intimes (j’ai déjà lu d’elle Les insurrections singulières). J’ai noté que La fille du train de Paula Hawkins rencontrait un certain succès, Les intéressants de Meg Wolitzer m’a fait de l’œil, et Les brumes de l’apparence de Frédérique Deghelt, sorti en poche, va très certainement rejoindre mes étagères. J’ai décidé de me faire une liste de tous ceux qui sont susceptibles de me tenter car je ne les achèterai pas tous maintenant. Je vais guetter aussi les blogonautes pour avoir quelques opinions (j’avoue que le dernier de Mathias Enard m’intrigue beaucoup) avant de céder à la tentation.

   En ce moment, rien à voir, je viens de terminer un thriller, Train d’enfer pour ange rouge de Franck Thilliez, une plume française génialissime ! Dont je compte vous donner des nouvelles rapidement. Donc notez bien, deux articles à venir, l’un sur un roman, l’autre sur une BD, promis je m’y remets !!!

En attendant, lisez bien !

Qui es-tu Alaska ? John Green

   John Green confirme ses talents d’écrivain jeunesse. Je suis admirative de la claque magistrale et du grand huit d’émotions qu’il m’a fait vivre au cours de mes deux lectures. D’abord avec Nos étoiles contraires qui a fait l’objet d’une très belle adaptation cinématographique. Et aujourd’hui, Qui es-tu Alaska ? dont je vais parler dans les lignes qui vont suivre. Je l’ai offert à la base à ma petite sœur qui était très enthousiaste à l’idée de le lire. A peine l’eut-elle dévoré qu’elle me le donnait pour exiger de moi que je le lise. Son enthousiasme m’a contaminé et je me suis lancée dans cet ouvrage, ne sachant pas trop à quoi m’attendre. Ce fut un ravissement.

alaska

Lire la suite

Brouillard persistant

Quand bien même toute lecture est bénéfique et loin de vouloir vous décourager de lire, je ne vais toutefois pas vous faire l’éloge de ma dernière lecture ! L’année brouillard de Michelle Richmond est une véritable déception littéraire… Je ne doute pas que certaines personnes ont apprécié ce livre et avec le recul je me dis que je m’attendais peut être à quelque chose de plus policier, de plus thriller et que ce livre n’est rien de tout cela. Du coup, je me suis profondément ennuyée ce qui va dans le sens de la déception. Néanmoins, même en le prenant comme il est, c’est-à-dire un roman tout simplement, je n’ai pas accroché. Avant que ma critique sombre elle aussi dans un brouillard, j’abrège.

Abby est sur la plage avec son appareil photo Holga. Elle a emmené Emma ramasser des dollars de sable. Un instant, quelques second tout au plus, elle détourne les yeux pour regarder un bébé phoque mourant. Quand elle se retourne pour en parler à Emma, cette dernière n’est plus là. Elle a disparu. Voilà la terrible vérité.

Lire la suite

Une histoire enfantine… Sur les adultes !

Marc Lévy a le don de raconter des histoires humaines qui font chaud au cœur. « Le voleur d’ombre » n’échappe pas à la règle ! J’ai dévoré ce livre en quelques heures et j’ai passé un agréable moment comme presque toujours avec cet auteur. L’idée est extrêmement originale et ça change quelque peu des registres habituels de Marc Lévy.

Lire la suite