Le rouge vif de la rhubarbe de Auður Ava Ólafsdóttir

   Je suis bien contente d’avoir à écrire plutôt qu’à dire le nom de l’auteur… Vive le copié-collé, soyons honnêtes ! Cet ouvrage, offert à mon papa pour son anniversaire, figurait sur la liste de mes envies de lecture dans le cadre du challenge de la rentrée littéraire organisé par Sophie Hérisson et Léa Touch Book.

   Auður Ava Ólafsdóttir est une écrivaine islandaise que je ne connaissais pas avant d’offrir un de ses livres. J’ai passé un moment sympathique. J’ai lu ce roman d’une traite. Il a un petit côté Erri de Luca dans la façon dont l’auteure met de la poésie dans ses descriptions.

Lire la suite

Publicités

La lande maudite de Bernard Simonay

   Cela faisait longtemps que je n’avais pas lu une œuvre de Bernard Simonay. J’évoquais cet écrivain il y a peu suite à l’annonce de son décès. J’ai eu l’opportunité d’acquérir un de ses premiers livres intitulé La lande maudite. Je savais pouvoir compter sur l’écriture fluide et agréable de l’auteur et je n’ai pas été déçue. Par contre, l’histoire en elle-même ne m’a pas emporté comme les autres titres que j’ai pu lire de lui.

Afficher l'image d'origine

Lire la suite

L’île du serment de Peter May

   Ce livre me fut offert il y a maintenant près d’un an par une amie proche dont les goûts littéraires sont portés vers les thrillers, policiers glauques et moins glauques, les enquêtes criminelles de toutes sortes pourvu qu’elles soient rondement menées. Elle a découvert cet auteur d’origine écossaise, vivant en France, à travers une série dite « chinoise » composée de six romans. À côté de celle-ci se trouve la série « écossaise », celle de « l’assassin sans visage » mais aussi divers romans qui ne s’inscrivent pas nécessairement dans une suite. L’île du serment fait partie de ces derniers. Une façon agréable de pouvoir découvrir un auteur sans pour autant se lancer dans une longue série parfois un peu éprouvante. La lecture m’a paru fort longue, sans doute parce que je manquais de temps pour m’y atteler véritablement. Mais voilà, je l’ai fini et il m’en reste un agréable souvenir de lecture dont je m’en vais vous parler plus longuement.

peter may

Lire la suite