Le meurtre d’O’Doul Bridge de Florent Marotta

   Je récidive avec la lecture d’un livre de Florent Marotta dans un style radicalement différent de celui à travers lequel je l’ai découvert, à savoir Yzé et le palimpseste. Cette fois-ci l’auteur s’est lancé dans l’écriture d’un polar rythmé et assez court (moins de 200 pages au format numérique). Il s’en dégage un rythme soutenu, une lecture très fluide grâce à une plume égale à elle-même. Si le suspense est pas trop mal maîtrisé, c’est surtout les rebondissements qui font l’intérêt de cette histoire. Le meutre d’O’Doul Bridge va vous envoyer à San-Francisco auprès de French coach. Attaché vos ceintures, ça va aller vite !https://image.jimcdn.com/app/cms/image/transf/none/path/s9fbf515e67c6e0cd/image/ibcc4b962fbba6a10/version/1500106339/image.jpg

Lire la suite

Publicités

La route d’Ohama de Robert Ludlum

   J’ai découvert la plume de Robert Ludlum – écrivain dont l’œuvre est à l’origine de la trilogie Bourne – à travers son roman Le manuscrit Chancellor dans lequel j’apprenais l’histoire du directeur du FBI, John Edgar Hoover, resté à son poste un nombre suffisant d’années pour devenir une véritable menace à l’égard du pouvoir établi. Par la suite, je me suis régalée devant le (magnifique) film de Clint Eastwood, J. Edgar, dans lequel le directeur du FBI est interprété de bout en bout (entendez par là, de sa prime jeunesse à ses derniers jours) par un Di Caprio qui crève l’écran. Mais je n’aurai sans doute pas appris autant de choses sur cet homme sans avoir lu précédemment Ludlum. Alors quand j’ai eu l’occasion de « tomber » sur La route d’Omaha, du même auteur, je n’ai pas trop hésité à le prendre. Je m’attendais aux mêmes ingrédients que précédemment, thriller, suspense haletant… J’ai finalement lu un pavé (plus de 600 pages en version poche…) où le burlesque le dispute à l’humour, où les événements s’enchaînent à un rythme effréné mais toujours avec une pointe d’humour. En somme, une facette très différente de ce que j’ai pu lire auparavant. J’ai également découvert que ce livre s’inscrivait dans une série mettant à chaque fois en scène le même personnage, à savoir le général Mac Kenzie.

Lire la suite

Nos âmes la nuit de Kent Haruf

   Voilà une nouvelle lecture programmée dans le cadre du challenge de la rentrée littéraire organisé par Sophie Hérisson et Léa Touchbook. Une envie littéraire suscitée par la simple lecture de la quatrième de couverture. Puis j’ai appris que Kent Haruf était un auteur américain décédé en 2014 qui a laissé des œuvres très appréciées. Je dois dire que pour une première je ressors de ma lecture avec ce même sentiment.

nos-ames-la-nuit

Lire la suite

In the name of… de Will ARGUNAS

   C’est dans un petit festival de BD en province que j’ai dégoté cette bande-dessinée dont le point fort se résume en un mot : l’originalité.

in the name of

  Originalité de l’histoire créée et dessinée par Will Argunas, un scénario extrêmement réaliste, très bien ficelé, dévoilant l’intrigue dans les dernières pages.

   Originalité du dessin. Ne vous laissez pas abuser par le nom et le prénom de l’auteur qui possèdent une petite connotation anglo-saxonne. Il n’en est rien, l’auteur et dessinateur est bien français. J’ai eu l’occasion de discuter avec lui et ce fut extrêmement intéressant. Tout autant que de le voir dessiner de ce trait énergique proche du comics.

Dédicace
Ma dédicace, pas très aimable, non ?

Lire la suite