Le nom du vent – Chronique du tueur de Roi – Première journée – Patrick Rothfuss

   Commencé il y a longtemps, coupée dans ma lecture, j’ai décidé de mettre à profit les congés estivaux pour le terminer. Ce fut laborieux mais je suis arrivée au bout. J’avais pourtant entendu beaucoup de bien de ce livre, chez AcrÖ mais aussi ici et .

   Attirée par la couverture, intriguée par le synopsis, leurs articles n’ont fait que confirmer mon envie bien réelle de le lire. Malheureusement, mon ressenti post-lecture est plutôt mitigé et je vais tenter de m’en expliquer.

nom du vent

J’ai libéré des princesses. J’ai incendié la ville de Trebon. J’ai suivi des pistes au clair de lune que personne n’ose évoquer durant le jour. J’ai conversé avec des dieux, aimé des femmes et écrit des chansons qui font pleurer les ménestrels.

J’ai été exclu de l’Université à un âge où l’on est encore trop jeune pour y entrer. J’y étais allée pour apprendre la magie, celle dont on parle dans les histoires. je voulais apprendre le nom du vent.

Mon nom est Kvothe.

Vous avez dû entendre parler de moi.

   Ces quelques lignes ont suffi à me faire comprendre que j’aurai affaire à un personnage principal haut en couleurs et qui correspondrait à mes attentes. Sans être fan des super-héros à qui tout réussi, j’aime les personnages qui tiennent la route. Tout le livre étant basé sur Kvothe et uniquement lui, il faut des arguments solides pour qu’on s’y attache. L’auteur y parvient sans difficulté, nous dévoilant un garçon courageux, intelligent, plein de bons sentiments, pertinent, débrouillard mais aussi parfois malmené par son orgueil, sa fierté ou encore sa naïveté. Il possède des défauts finalement plein de qualités car ils viennent équilibrer le personnage.

   L’univers artistique dans lequel l’auteur fait évoluer Kvothe est absolument grandiose. Que ça soit le théâtre ou la musique, Patrick Rothfuss possède un don certain pour décrire, faire ressentir à ses lecteurs les émotions générées par ce que font ses personnages dans le livre. L’univers est riche également de magie. Une magie qui a un côté très rationnelle, mathématique, quasi scientifique. Elle ne touche pas certains « élus » mais peut concerner tout le monde pour peu qu’on souhaite l’apprendre. Alors évidemment certains sont plus doués que d’autres comme dans toute école, il y a de bons et de moins bons élèves. Le fait que Kvothe fasse parti des bons, renforce l’intérêt du lecteur pour le personnage. Le concept de l’Université est pas mal même si clairement je n’ai pas totalement adhéré au concept…

   Les personnages secondaires sont tout aussi riches et attachant. J’ai beaucoup aimé les amis de Kvothe, qui sont presque attendrissant et dont l’auteur use à bon escient. Il les intègre aisément dans le quotidien du personnage grâce à une écriture fluide. Une écriture qui se dote par moment de belles tournures, utilise un vocabulaire riche, s’adapte tant au côté poète que bagarreur de Kvothe.

   Alors vous allez me dire, mais qu’est-ce qui pêche ? La seule chose dont je n’ai pas encore parlé : l’histoire. Ce premier tome comporte 781 pages. J’ai lu les 350 premières pages quasiment d’une traite sentant un léger ralentissement lorsqu’il entre à l’Université. Autant le début m’a paru riche, débordant d’idées originales, atypique, pertinent dans les descriptions. Autant la suite m’a paru insipide. A partir du moment où Kvothe entre à l’Université, j’ai trouvé que l’auteur entrait dans un schéma classique pré-établi et totalement éculé : le super élève très doué (mais avec ses défauts donc jusque là, ça va, ça tient la route) qui se fait un peu d’amis (deux principalement donc on revient au schéma à 3) qui va recevoir le soutien de certains Maîtres, tandis que d’autres vont l’enfoncer car il va avoir un autre élève-ennemi-jusqu’à-la-mort. Heureusement que la description des cours et l’acquisition de connaissances par Kvothe compense l’ennui que j’ai ressenti en voyant se dessiner ce schéma… L’arrivée de Denna a quelque peu changé la donne et a donné un nouveau souffle au récit, un nouvel intérêt à ma lecture. Je pense que c’est une des choses qui m’a permise de finir le livre. La fin est abrupte mais ne m’a pas choqué outre mesure, ça colle plutôt bien au personnage.

   Vous l’aurez compris, j’ai été un peu coupé dans mon élan par l’arrivée de Kvothe à l’Université. Néanmoins l’auteur a piqué ma curiosité et j’aimerai bien savoir ce qu’il lui arrive par la suite. Je me dis aussi qu’il ne va pas rester indéfiniment dans le milieu universitaire et par conséquent la suite aurait peut-être plus de chance de me plaire.

   C’est pourquoi je vous disais au début que j’avais un ressenti mitigé. J’ai apprécié moyennement le livre mais suffisamment pour envisager quand même de lire la suite. Mais pas tout de suite… En attendant, je vous souhaite une bonne lecture.

Maêlle

Publicités

5 réflexions sur “Le nom du vent – Chronique du tueur de Roi – Première journée – Patrick Rothfuss

  1. Acr0 25 août 2014 / 11 h 08 min

    Quand j’aime un livre, j’aime bien que les autres l’aiment aussi ; alors même si tu es mitigée, tu étais suffisamment intriguée pour te plonger dedans et pourquoi pas continuer. C’est vrai que Kvothe a quelques facilités… c’est pourquoi si on a du mal avec le protagoniste, la lecture ne se passera pas sans heurt.

    • Maêlle 26 août 2014 / 20 h 50 min

      Ce n’est pas tant Kvothe qui m’a dérangé que l’ambiance de l’université, les schémas un peu prévisibles et manichéens de « lui » c’est LE méchant et lui c’est LE prof cool etc… Je pense que je continuerai par curiosité car Kvothe, Bast et Denna m’ont intrigué… Disons juste que ça n’est pas un coup de cœur 🙂

      • Acr0 26 août 2014 / 21 h 44 min

        Oui j’avais bien compris 😉 C’est vrai que les personnages sont stéréotypés.

  2. Léa 5 septembre 2014 / 9 h 48 min

    Quand on était en Espagne, j’ai parcouru le livre assez rapidement, le synopsis donne vraiment très envie de le lire. Tu m’en avais un peu parlé, et malgré le ralenti qu’il peut y avoir à son entrée à l’Université, je suis curieuse de lire l’histoire de Kvothe !
    Super article ! Tu en feras un sur Qui es tu Alaska, une fois que tu l’auras lu ?
    Gros bisous, je t’aime

    • Maêlle 5 septembre 2014 / 20 h 18 min

      Oui, j’en ferai un mais une fois que je l’aurai lu, là je suis sur autre chose 🙂
      Je te prêterai Le nom du vent !! Bisous tite sœur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s