Sorcier à lunettes et lecture commune !

   Harry Potter. Avouez que pour ceux qui aiment la saga, ce simple nom vous fait frissonner et revivre mille émotions. Je ne parle même pas de Dear Ema qui est à fond sur l’univers Harry Potter. Est-ce à dire que je ne le suis plus moi-même ? Non point du tout. Seulement, un peu moins que j’ai pu l’être. J’ai appris à me tenir en vieillissant… Si, si, je vous assure. Comment ça j’ai un pyjama Harry Potter ? Oui bon, ça c’est dans l’intimité hein. Peu de personnes le voit. Donc je donne bien le change en société. Bref.

   Harry ce fut une grande histoire d’amour qui a commencé quand j’avais 12-13 ans. Je vous racontais ma rencontre avec le célèbre sorcier, grâce à une professeure de français atypique.

   J’ai grandi avec Harry, tant les livres que les films ensuite. J’ai vu des camarades de classe qui ne lisaient jamais se mettre à lire Harry Potter avec frénésie. Je me suis vue attendre les sorties, être fascinée par l’idée d’aller à minuit dans une librairie acquérir le prochain tome. J’ai été sidérée de découvrir que certains envisageaient de voler les manuscrits pour obtenir rançon ou gloire allez savoir. Je me suis énormément attachée à ces héros qui sont devenus les miens. J’ai vécu à Poudlard et à Pré au lard et aujourd’hui j’ai surnommé ma maison Le terrier car j’ai adoré aller vivre chez les Weasley. J’ai dessiné des terrains de Quidditch pour bien mémoriser les règles et j’ai relu les quatre premiers tomes plusieurs fois en attendant la sortie du cinquième. J’ai convaincu mon petit copain avec qui j’étais quand j’étais lycéenne que ça n’était pas un livre pour enfant. Moralité, il achetait les grandes versions à peine étaient-elles sorties. Nous ne lisions pas. Nous nous plongeions dedans. Comme des drogués en manquent, littéralement. On était dévoré par l’envie de savoir ce qui allait se passer. Puis les films ont permis de prolonger la magie qu’un septième et dernier tome avait terminé. Je tire mon chapeau à l’autrice qui a toujours su garder avec constance son objectif de faire une saga en 7 tomes, qu’elle su mener de bout en bout, de façon cohérente et intelligente.

   Et ma petite soeur a été contaminée. Vous me direz qu’avec une grande soeur qui a regardé les films avec elle et son petit frère en leur racontant des anecdotes, il y a de quoi finir tout aussi adeptes. J’ai vu ma soeur devenir comme moi avec la seule différence qu’elle bénéficiait déjà de tous les tomes (ils sont jumeaux et nous avons de nombreuses années d’écart, ceci explique cela). Et puis les versions illustrées sont sorties, le cadeau idéal pour ma petite soeur. Je l’ai emmenée aussi pour ses 18 ans visiter les studios Warner Bros à Leaveden. Et évidemment nous avons lu l’adaptation de la pièce de théâtre. Et quand je lui écris « After all this time ? » sur M*ssenger, elle me répond instantanément « Always ». Ma mère vous dirait que j’ai aussi choisi un métier qui me permet d’être en robe noire et de travailler au sein d’un bâtiment dont la salle des pas perdus ressemble à s’y méprendre avec la grande salle de Poudlard. Il y a sans doute du vrai là-dedans…

   L’année dernière nous avons offert le coffret de l’intégralité de la saga à Linetje car oui, j’ai par contre une meilleure amie qui n’a toujours pas LU l’intégralité de la saga. Hérésie. Mais je l’aime quand même. Vous noterez ce dévouement et cette loyauté sans faille… On avait envisagé une lecture commune déjà à l’époque et puis ça ne s’était pas fait. Mais là cette année, pour Halloween, j’ai eu droit à tout un tas de cadeaux en lien avec Harry Potter. Et une nouvelle proposition de lecture commune que je ne pouvais refuser ! Nous voilà donc embarquées, Linetje et moi dans une nouvelle lecture de Harry. Evidemment, toutes celles et tous ceux qui sont tentés par l’aventure sont les bienvenus. Nous ne sommes pas des sauvages (quoique… Nan je plaisante, si vous aimez lire on vous accueillera à bras ouverts. Enfin surtout Linetje, elle est très sociable… ;))

   La vérité, c’est que j’ai autant envie que je n’appréhende cette lecture. Pourquoi ? Parce que, de toutes les lectures que j’ai pu avoir, celle-ci fut la seule à me donner le terrible sentiment d’être esseulée, abandonnée quand tout s’est terminé. Vraiment. C’est assez incroyable qu’un livre puisse générer des sentiments aussi violents, la jeunesse explique sans doute une partie du ressenti, mais il fut bien là. J’ai été terriblement triste quand j’ai du admettre que la saga était terminée. Alors je dois bien avouer que j’ai une attitude de droguée. Je sais que quand je vais me replonger dedans ça va être difficile de me réfréner, que je vais avoir envie de tout dévorer. Bon, je compte sur Linetje pour me consoler à la fin quand je me dirai à nouveau « C’est fini. » D’un autre côté, je sais que cette lecture va être géniale, d’autant que j’ai demandé à ma soeur de me prêter ses tomes illustrés histoire de varier les plaisirs. Je pense (re)découvrir plein de détails qui m’auront sans doute échappés à ma première lecture.

   Bon OK, à ce stade vous me prenez sans doute pour une névrosée (même si je suis rassurée, Dear Ema a l’air bien attaquée aussi en ce qui concerne Harry Potter… Je dis ça comme ça… Mais je me sens moins seule 🙂 ). Mais avant de me juger ainsi, je vous invite à trouver un livre qui vous procurera les mêmes sensations que ces tomes ont pu créer chez moi. Alors, pour ça, une seule chose : lisez.

Maêlle.

Publicités

Les chroniques de Macabacia – Livre 1 Chevaliers de la mort

   En lisant le résumé de cet ouvrage (que vous pouvez retrouver ici) j’étais perplexe. Le style était tout à fait à même de me plaire mais je n’avais aucune idée de ce à quoi je pouvais m’attendre. Après ma lecture, je dois avouer que mon ressenti est plutôt positif mais je ne sais pas très bien comment parler de cet ouvrage original dont je dois la découverte aux éditions du Panthéon que je remercie.

Lire la suite

Le meurtre d’O’Doul Bridge de Florent Marotta

   Je récidive avec la lecture d’un livre de Florent Marotta dans un style radicalement différent de celui à travers lequel je l’ai découvert, à savoir Yzé et le palimpseste. Cette fois-ci l’auteur s’est lancé dans l’écriture d’un polar rythmé et assez court (moins de 200 pages au format numérique). Il s’en dégage un rythme soutenu, une lecture très fluide grâce à une plume égale à elle-même. Si le suspense est pas trop mal maîtrisé, c’est surtout les rebondissements qui font l’intérêt de cette histoire. Le meutre d’O’Doul Bridge va vous envoyer à San-Francisco auprès de French coach. Attaché vos ceintures, ça va aller vite !https://image.jimcdn.com/app/cms/image/transf/none/path/s9fbf515e67c6e0cd/image/ibcc4b962fbba6a10/version/1500106339/image.jpg

Lire la suite

La vie secrète des arbres de Peter Wohlleben

   Qui n’a jamais regardé avec admiration un majestueux chêne qui étend ses branches au milieu d’un champ baigné de brouillard ? Personnellement, j’adore le bruit des feuilles sous mes chaussures en forêt et l’ombre d’un grand arbre est toujours appréciable quand le soleil estival brûle la peau. Mais au fond, que savons-nous de tous ces arbres ? Omniprésents en ville, où les parcs se targuent d’avoir les uns et les autres les plus belles espèces, maître des forêts, ils sont souvent utilisés pour construire nos demeures, nous chauffer et nous savons ô combien la déforestation pose problème. Pourtant, connaissons-nous les arbres ? Hormis quelques bribes de connaissances acquises durant un cours de sciences de la vie et de la terre au collège, je dois bien avouer que mon savoir en ce domaine est particulièrement limité. C’est donc avec une certaine avidité que j’ai ouvert et me suis plongée dans La vie secrète des arbres – Ce qu’ils ressentent – comment ils communiquent de Peter Wohlleben. Si je suis certaine de ne pas avoir tout retenu, la quantité d’informations délivrée tout au long de notre lecture se révèle dense, je le suis aussi d’une chose après avoir terminée la dernière page de ce livre : notre ignorance est immense. Explications…

Lire la suite

Another Tome 1 de Hiro KIYOHARA

   Another a rejoint ma bibliothèque suite à l’article de Hilde qui m’a donné très envie de le découvrir et auquel elle a fait allusion en parlant du tome 2 durant le challenge Halloween de cette année. J’ai été d’autant plus convaincue que cette série ne comporte que 4 tomes ce qui est très raisonnable pour ma bibliothèque. Commençons par le premier qui m’a pleinement convaincu.

Lire la suite

Bilan du challenge Halloween avant la fin…

Maêlle eut un sourire de satisfaction. Plusieurs jours qu’elle planchait sur la réparation de son antenne télescopique qu’une chouette blessée avait endommagé. C’était bien sa veine, alors même que le challenge battait son plein et que la célébration d’Halloween allait avoir lieu. Elle termina les réglages et sauta du toit. Un petit sortilège amortit sa chute jusqu’au sol et elle rentra se mettre au chaud. Elle entreprit de rédiger un petit article pour ses ami(e)s.

   Je n’ai pas vraiment été à la hauteur pour ce challenge… Comme souvent, je démarre sur les chapeaux de roues et puis pouf, tout retombe comme un soufflé. Sans doute un manque d’organisation sur le long terme et toujours plein (trop) de choses de prévu… Mais je vais vous donner quand même quelques nouvelles !

   Les célébrations d’Halloween, outre le challenge, ont commencé le 25 octobre avec un repas chez mes parents. Vieille maison qui se prête bien aux décorations halloweenesques, nous étions accueillis par des compositions florales émaillées de photophores en forme de citrouille et de pierre tombale. J’y suis allée le teint blafard, un petit tatouage de chauve-souris sur le visage, rouge à lèvre rouge et yeux noircis par le maquillage… J’avais un petit côté sorcière pleinement assumé ! Mais mes parents sont de redoutable sorciers, pour preuve, nous avons mangé des doigts d’ogre ! (Oui nous avons trop d’affection pour les sorcières en tout genre donc ce ne sont pas des doigts de sorcière…)

   J’ai poursuivi en organisant à mon tour un repas le samedi 28 octobre auquel j’avais convié ma Linetje et son chéri. Je me suis retrouvée avec une meilleure amie sorcière et une filleule ensorcelée, elle était adorable dans son déguisement d’enfant. Pour l’occasion, j’avais confectionné des cornish pasty… A la mode Maêlle ! Je m’explique. Il y a plusieurs aliments que je n’étais pas sûre d’aimer dans la recette de base notamment la sauce Worcestershire. Et puis en regardant plusieurs recettes, j’ai constaté que chacun y mettait un peu ce qu’il veut dès lors qu’il ne souhaitait pas suivre la recette initiale. Il n’en fallait pas plus pour que je  modifie le tout à ma façon. J’ai donc fait des pâtes brisées (j’ai bien cru qu’avec la pénurie de beurre il allait falloir que j’en achète des toutes faites !!), que j’ai fourrées de viande hachée préparée. Oh, je l’ai préparée très simplement : revenue à la poêle avec des oignons émincés, du concentré de tomates, un peu de sel, de poivre, quelques herbes et j’ai laissé mijoter un peu. J’ai badigeonné mes chaussons de jaune d’oeuf légèrement dilué et hop, au four pour une bonne demi-heure. A déguster encore bien chaud avec une purée de butternut/pommes de terre. On s’est bien régalé. J’avais prévu de la salade au cas où car je dois avouer que les chaussons sont assez bourratifs donc inutile de faire beaucoup de purée. Je n’ai malheureusement aucune photo à vous soumettre, j’ai visiblement oublié de prendre la moindre photo… Sauf de mon dessert (on voit où vont mes priorités !), un gâteau cimetière composé d’un brownie, recouvert d’une ganache au chocolat praliné (chocolat au lait ça marche aussi, ce qu’il faut c’est une ganache claire). Puis j’ai inséré des langues de chat (maison, c’est tout simple à faire) en guise de tombe, sur lesquelles j’ai noté R.I.P ou dessiné des croix avec un cure-dent et un peu de ganache. Ensuite, j’ai broyé la partie biscuitée de gâteaux du type Oréo que j’ai déposée devant les langues de chat pour faire comme si la terre venait d’être retournée. Tant que la ganache est encore tiède, il convient d’ériger la barrière, des sortes de Mikado font l’affaire. Je les ai coupés en 2 et je me suis amusée à alterner (le souci du détail vous remarquerez…) Enfin, j’ai planté des fantômes fixés sur des cure-dents au-dessus des tombes. Oui, c’était un gâteau cimetière hanté ! Ce n’est pas compliqué à faire mais il faut prévoir un peu de temps à l’avance car il est utile de le laisser, une fois monté, une bonne heure à température ambiante pour que la ganache refroidisse, se raffermisse et permette à votre barrière de ne pas tomber au moment du découpage.

   Ma chère Linetje a décidé de me fêter Halloween avec beaucoup d’imagination… Pendant plusieurs semaines j’ai reçu des courriers comme des indices semés… Ainsi j’ai appris que j’étais nommée en qualité de professeur contre les forces du mal à Poudlard (quelle joie !) via un courrier de Mc Gonagall. Puis, mon employeur actuel, le ministère de la magie, m’a écrit son regret de me voir partir. J’ai reçu des tickets pour le Poudlard Express, un balai volant, une chouette porte-bonheur, un carnet doté de plumes issues d’animaux redoutables, un livret de potions et les ingrédients pour les confectionner, et enfin une écharpe sur laquelle est reproduit le monde de Poudlard. Avec cela j’ai eu droit à une petite nouvelle écrite par mon autrice préférée, Linetje. Vous l’aurez compris j’ai été très gâtée, famille, ami et chéri ayant joué le jeu ! Il ressort de tout cela d’ailleurs une lecture commune à mettre en place concernant Harry… Mais cela fera l’objet d’un autre article.

   Nous avons poursuivi les festivités par une soirée Halloween au parc d’attraction Disneyland Paris en famille. Autant dire que l’on s’est bien amusé ! Avec une connaissance aiguë du parc et une bonne organisation, nous avons réussi à faire toutes les attractions qui nous tenaient à cœur. On a profité d’une ambiance unique (le parc ouvrait pour l’occasion de 17h à 1h) et surtout nous avons croisé vraiment beaucoup de personnes qui ont joué le jeu du déguisement (en effet, les déguisements étaient autorisés pour la soirée). Ce ne fut pas notre cas mais nous nous sommes régalés les yeux. Nous avons croisé Maléfique, plusieurs personnes déguisés dans un style Steampunk (il faut dire qu’il y a un Nautilus au sein du parc donc un univers qui leur sied particulièrement bien), des Jack Sparrow, une fée Clochette (clairement j’étais frigorifiée rien qu’en la regardant), M et Mme Indesctructible… J’en oublie sans doute ! Mais j’en garde un super souvenir. La grande parade fut celle… Des méchants, évidemment ! Jafar, Capitaine Crochet, Ursula, Frollo… Le parc était partiellement décoré, surtout les alentours de la maison hantée évidemment, le manège incontournable de la soirée !

   En somme, je me suis éclatée et je conserve de cet Halloween 2017 un super souvenir…

Maêlle

 Petite participation au challenge de Lou & Hilde

Alan Lambin et le fantôme au crayon de Jean-Marc Dhainaut

   A l’occasion d’Halloween, Jean-Marc Dhainaut a décidé de régaler ses lecteurs en offrant une nouvelle intitulant Alan Lambin et le fantôme au crayon, mettant en scène Alan Lambin, le personnage de La maison bleu horizon dont je vous ai déjà parlé. Cette dernière s’inspire d’un épisode relaté dans le roman et dont on comprend que c’est une aventure vécu par le héros plusieurs années avant. Une histoire qui l’a beaucoup troublée.

   On sait en lisant le roman que Alan Lambin a connu une expérience dans ses enquêtes paranormales qui l’a beaucoup marquée. Cette expérience lui revient en mémoire parce qu’elle fut à la fois l’occasion pour lui de vérifier certaines de ses théories mais aussi parce qu’elle concernait un enfant.

Lire la suite