Le chat noir d’Edgar Allan POE

   Aujourd’hui dans le cadre du challenge Halloween organisé par Lou & Hilde, c’est la journée du chat noir. Je me suis donc lancée dans la lecture de la nouvelle Le chat noir de Poe qui trouve sa place dans le recueil des Nouvelles histoire extraordinaires.

kobo-edgar-allan-poe
Edgar Allan Poe – Nouvelles histoires extraordinaires

   On a longtemps prêté au chat noir tout un tas de significations souvent plus terribles les unes que les autres. Figure de proue du mal, il est tour à tour annonciateur de malheur, de mort, représente le diable en personne ou s’avère être la transformation physique d’une sorcière. En tout état de cause, le chat noir est marqué d’un folklore populaire important qui fait de lui une mascotte d’Halloween. A chacun un petit moment de gloire, même pour ce pauvre chat noir souvent persécuté pour ce qu’il était sensé représenter. Sur le blog Mnemographie, grâce à la lecture de la blogueuse Aymeline dans le cadre du challenge, vous apprendrez un tas de signification concernant ce sombre félin ! AcrÖ propose aussi un livre sur les chats noirs à l’esthétique très travaillée.

  Il ne manquait que l’imaginaire horrifique et étrange de Poe pour faire du chat noir un nouveau personnage d’histoire.

   Le chat noir est une courte nouvelle qui s’inscrit dans une véritable noirceur de récit. C’est horrifique, non pas tant les actes commis, que les pensées partagées du personnage principal. Edgar Allan Poe nous immerge dans l’esprit de cet homme à travers un récit entièrement à la première personne. Nous voilà à partager les tentations et la déchéance de cet être qui devient au fil du récit un monstre de cruauté et de perversité.

   Tant le langage usité – proche de la religion – que la typographie – avec l’utilisation de la majuscule pour souligner un mot – nous amène dans une ambiance proche du délire. Cet homme bon, aimant et doux, se transforme en homme profondément mauvais quand l’alcool emplit ses veines. Tel un poison qui distillerait une forme de méchanceté, il se voit transformer lors de ses consommations abusives. Le voilà qui laisse libre cours à ses pulsions, désinhibé par l’alcool.

   Et quoi de pire qu’un chat noir qui assiste, spectateur impuissant mais toujours aimant, à votre déchéance ? Quand il apparaît que vous ne le dégoutez pas alors même que l’once de conscience qu’il vous reste, vous amène à vous dégouter vous-même ? Ne voilà donc pas le parfait souffre-douleur ? Petit à petit, le chat devient la victime de cet esprit imbibé de vapeurs d’alcool, immunisé contre le remord car trop souvent dans l’inconscient pour s’en souvenir.

   Mais voilà qu’Edgar Allan Poe offre au chat noir sa vengeance. Comme si tous ces siècles de persécution trouvaient dans cette nouvelle une forme de synthèse : l’homme usa de son pouvoir de nuisance sur cette pauvre bête. A son tour de se venger. Le chat noir se transforme alors en bête douée de conscience, prompte à rappeler à l’autre ses crimes et surtout à ne pas les laisser impunis.

   Cette histoire m’a marqué par son aspect horrifique, typique de Poe qui sait installer rapidement une ambiance sombre dans ses histoires. Mais là, je l’ai trouvé quasiment glauque, c’était vraiment assez atroce. Je me suis demandée jusqu’où cet homme irait avant d’être arrêté dans sa folie alcoolisée ! Malgré l’utilisation du « je« , je ne me suis pas sentie dans la peau de ce personnage ; j’ai vraiment gardé une forme de recul tant je le trouvais insensé et que j’aspirais à ce que quelque chose ou quelqu’un l’arrête !! Au final, c’est son propre orgueil qui cause sa perte, une fin en forme de leçon de morale. Poe est, sans aucun doute, un redoutable écrivain de ce genre particulier qui suscite en voue une multitude d’émotions assez violentes. Au moins aussi violentes que les actions de ce personnage !

   Attention, lecture qui vous donne envie d’un câlin plein de ronronnements avec un chat…

Pour l'occasion un petit dessin signé... Moi-même !
Pour l’occasion, j’ai fait un petit dessin (d’où ma publication tardive…)

Cette bonne lecture a été publiée dans le cadre du challenge Halloween !

halloween

Vous pourrez lire une autre chronique de cette nouvelle par ici.

Maêlle

 

Publicités

6 réflexions sur “Le chat noir d’Edgar Allan POE

    • Maêlle 4 octobre 2016 / 22 h 33 min

      J’avoue que son imaginaire se marrie à merveille avec Halloween !!

  1. myloubook 4 octobre 2016 / 10 h 56 min

    J’ai lu cette nouvelle il y a un ou deux ans mais l’avais un peu oubliée. En te relisant je me souviens maintenant un peu mieux de mon ressenti à la lecture. Merci pour cette participation 🙂

    • Maêlle 4 octobre 2016 / 22 h 33 min

      Avec plaisir pour la participation ! Ravie qu’elle te soit revenue en mémoire. Comme le dit AcrÖ elle est marquante 😉

  2. Acr0 4 octobre 2016 / 12 h 37 min

    Ah cette nouvelle est très marquante. Quel homme horrifique ! Oh, ton dessin est super mi(nou)gnon 🙂

    • Maêlle 4 octobre 2016 / 22 h 32 min

      Oui, les atrocités qu’il commet ont de quoi marquer les esprits !
      Merci pour le dessin, je me suis bien amusée et il me plaît bien ce petit chat 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s