Elémentaire mon cher… Evrhal !

Très gros coup de coeur…

Non non, ce n’est pas une hérésie ! Je dis bien Evrhal et non Watson en toute conscience ! Mais commençons par le commencement. Me voilà en train de chercher des idées d’achat de lecture. Je décide d’acheter deux livres, deux poches et de deux auteurs que je ne connais pas. Mon premier choix se portera sur Robin Hobb et son Assassin Royal dont j’ai déjà rédigé la critique. Et puis je commence à farfouiller sur le blog très fourni de Acro. Au gré des lectures de ses critiques je me retrouve à lire son article sur un livre avec « entrée au Panthéon » : a priori le must du must chez Acro. Ce livre ? « Les lunes de sang » d’Anaïs Cros. Une fois terminée la lecture de son article (très bien fait soit dit en passant) j’eus très envie de le lire. C’est décidé ce sera mon deuxième choix ! Au final, j’ai eu un énorme coup de coeur pour ce livre qui est un vrai bijou de littérature fantasy…

Couverture de Michel Borderie

Les personnages : Anaïs Cros est une grande fan de Sherlock Holmes, le fameux détective vivant à Baker Street et né sous la plume de Sir Arthur Conan Doyle. A travers ce livre, elle décide de créer le double de son héros version fantasy. Le défi n’est pas des moindres et c’est avec brio qu’Anaïs Cros évite toutes les erreurs que l’on aurait pu craindre. Ainsi, elle ne se contente pas d’une simple copie de Sherlock, elle crée son propre détective avec ses propres manies. Néanmoins, on reconnaît très bien le parallèle entre les deux personnages, pour la simple et bonne raison qu’Anaïs Cros distille des éléments, nous permettant de retrouver un peu de Sherlock dans son propre personnage prénommé Listak. Là est toute la force, à mon sens, de son livre qui est un bel et discret hommage au grand Sherlock.

Nous découvrons donc Listak, détective redoutablement efficace, fumeur de pipe, joueur de lyre, qui manie la rapière avec efficacité. Anaïs Cros fait de Listak un être extraordinaire, un vrai « mélange des genres » à lui tout seul. Il est un peu demi-lunaire (une espèce créée par l’auteur que je vous laisse découvrir !), un peu elfe et enfin un peu humain. Complétement excentrique, extrêmement intelligent, vivant dans le plus grand désordre et un poil mysogine (surtout parce qu’il ne comprend rien aux femmes semble-t-il…)  il n’en reste pas moins un personnage extrêmement attachant. Très observateur, il a fait de ses capacités hors normes issues du mélange d’espèce qui a précédé sa naissance, une arme redoutable au service du Roi. Sa tolérance naturelle, son ouverture d’esprit, m’a beaucoup plu.

Mais que serait Sherlock sans le Dr Watson ? Là aussi on retrouve un peu de Conan Doyle, puisque l’auteur décide d’affubler Listak d’un compagnon, un nain, qui est médecin. Posé, discret, Evrahl ne paie pas de mine. Pourtant il est au centre de tout le livre et c’est lui qui raconte l’histoire (comme Watson le fait d’ailleurs dans les aventures de Sherlock Holmes). Evrahl est admiratif à l’égard de Listak, mais cette admiration ne l’aveugle pas au point de ne pas critiquer son colocataire. Ancien guerrier, Evrahl garde de la guerre des souvenirs plein d’horreur. Il a payé d’ailleurs un lourd tribut à cette guerre, qui deviendra la source de sa haine et de sa volonté de vengeance. Là encore, l’hommage, à travers ce personnage, est présent mais discret. C’est un véritable tour de force que de réussir à s’inspirer de personnages aussi légendaires sans en faire une pâle copie qui aurait risqué de décevoir bon nombre de fans du célèbre détective.

Anaïs Cros décide d’ajouter dans l’univers de ce héros peu ordinaire, une femme. Mais pas n’importe laquelle ! Amhiel est au service de Listak. Bonne cuisinière, d’une compagnie agréable, elle se révèlera aussi être une très bonne combattante. Intelligente et cultivée, elle perd néanmoins tous ses moyens devant son employeur… Ce qui amuse Evrahl, mais l’attitude parfois méprisante de Listak le désole également. Surtout qu’il va se prendre d’affection pour cette jeune fille qui va devenir une véritable amie.

Les lieux : J’ai tout de suite plongée dans le monde que l’auteur nous décrit. On se sent tout de suite chez soi ! Sans aucun problème on suit Evrahl qui finit par emménager dans la petite maison de Listak, dans un quartier qui nous semble sympathique et au bout de quelques pages… Carrément familier. Lunargent prend vite forme dans l’esprit du lecteur et on apprécie les nombreuses balades en compagnie des personnages dans le dédale des rues de la capitale du Royaume de Mortelune. Bien que le roman se passe en majorité dans cette ville, on ne se lasse pas un seul instant de l’endroit. Il faut dire que la ville recèle bon nombre de surprise. Dans la dernière partie du roman, nous partons pour une autre ville, Roseraie qui m’a plus tout de suite (je suis particulièrement attachée à la rose cela joue peut être aussi !). Anaïs Cros décrit des endroits magnifiques et captivants comme si nous y étions réellement.

L’histoire :

La guerre des Vingt Lunes a laissé Evrahl emplie de tristesse et de haine. Il a perdu toute sa famille et s’est mis à haïr le responsable de leur mort : le Roi Torn. Décidé à se venger, il part s’installer à Lunargent dans le but de comploter l’assassinat du Roi. Il finit par emménager avec un être tout à fait extraordinaire et excentrique : Listak. Au fil des jours, une relation d’amitié se tisse entre les deux êtres. Mais quand Evrahl va découvrir que Listak est un proche du Roi Torn, cela va sacrément compliqué ses affaires. 

Alors… Au début, j’ai eu très peur. Voyant que nous étions informés de tout très rapidement, j’avais peur de la capacité de l’auteur à tenir sur la durée (surtout que le livre fait tout de même 606 pages…) L’histoire me plaisait mais j’appréhendais vraiment. Et j’avais également peur de me lasser, justement parce que l’auteur aurait eu du mal à tenir sur la durée. Finalement… J’ai adoré de bout en bout et l’histoire est très très bien ficelée. Tout savoir dès le début n’empêche pas l’auteur de nous tenir en haleine jusqu’au bout ! On découvre les intentions d’Evrahl vis à vis du Roi de Mortelune, le Roi Torn, très rapidement, mais l’auteur corse le tout en faisant de Listak… Un proche du Roi !! Or Evrahl va se prendre d’amitié pour Listak ce qui va grandement compliqué sa situation. On se demande sans cesse si Listak se doute de quelque chose, si Evrahl va changer d’avis ou non… Et ça, pas le moindre indice jusqu’à la fin !! Par moment, on se dit que Listak doit le savoir vu son intelligence et sa capacité d’observation, mais son attitude, notamment sa confiance aveugle envers le nain, fait qu’à d’autres moments, on se range du côté de l’avis d’Evrahl qui se dit que Listak ne doit se douter de rien… L’auteur souffle, avec adresse, le froid et le chaud sur le lecteur. A côté de ce jeu « d’acteur » entre les personnages principaux, il y a l’enquête de Listak sur le complot contre le Roi Torn. Son enquête sera tout aussi bénéfique au Roi qu’à son nouvel ami. Grâce à cette enquête et à la curiosité d’Evrahl on commence à apprendre des choses sur Listak sans pour autant tout savoir dès ce premier tome. On se doute de certaines choses, on est surpris par d’autres révélations. Là encore, l’auteur équilibre très bien les révélations.

La fin : Elle est très bien, parfaite, car en plus de clôturer l’enquête de Listak, elle jette les bases d’une suite que j’attends avec beaucoup d’impatience. Elle est prévue pour novembre 2011 en poche aux éditions Lokomodo. Pour les plus impatients, la suite est déjà en grand format !

Voici donc un nouveau coup de cœur en littérature fantasy. Je conseille vivement à tous les amateurs du genre de prendre le temps de lire ce petit chef d’œuvre ! Pour information Anaïs Cros à son propre blog si vous voulez aller y jeter un œil.

Publicités

6 réflexions sur “Elémentaire mon cher… Evrhal !

  1. Acr0 30 août 2011 / 7 h 44 min

    Je suis en tout cas très contente que ma chronique ne t’ait mené vers une fausse « piste » et que tu as toi aussi apprécié 🙂 J’ai trouvé Evrahl beaucoup moins en admiration crédule que son homologue humain…
    Le deuxième tome est pour novembre 2011 et le 3e pour le 1er semestre 2012, il est en cours de corrections finales, c’est pas chouette ? 🙂 (je tiens l’info d’Anaïs)

    • Maêlle 30 août 2011 / 7 h 51 min

      J’ai énormément apprécié et te remercie de me l’avoir fait découvrir !!! 🙂
      Evrahl a un côté « vécu » que j’ai trouvé beaucoup plus développé que Watson qui est un peu « plat » surtout après cette lecture. Ce qui le rend effectivement moins crédule, béat d’admiration… Evrahl s’implique beaucoup et cherche à faire comme Listak, ça le rend d’autant plus intéressant !
      Pour le deuxième tome je l’ai vu sur le blog d’Anaïs et j’avoue que je ronge mon frein en attendant sa sortie !!!! Pour le 3ème, va falloir que je fasse des provisions de livres pour tenir jusqu’à la date ! Mais en tout cas c’est super chouette 🙂
      J’irai flâner sur ton blog pour trouver des idées de lectures en attendant de dévorer la suite…

  2. Acr0 30 août 2011 / 7 h 57 min

    On va ronger nos sangs jusqu’en novembre, on va être dans un bel état, tiens 😀

    • Maêlle 30 août 2011 / 8 h 18 min

      Complètement névrosée, les ongles en sang… On va se cacher d’ici les dates de parution !!! 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s