Santa Muerte de Xavier Portebois

   Première lecture à entrer dans le Défi lecture 2018, voilà une nouvelle de Xavier Portebois, auteur qui m’était totalement inconnu jusqu’à présent. Je suis la page Facebook de la maison d’édition Realities Inc. et c’est grâce à la publicité qu’ils ont fait de cette nouvelle que je me suis penchée sur le texte. Il m’aura fallu un peu de temps pour finalement la lire, puisque pour tout vous dire, initialement je l’avais repérée en vue du challenge Halloween 2017 de Lou & Hilde. Bref, parlons de l’essentiel : la lecture !

Depuis L’Extasis, les humains ne savent plus vraiment ce qu’est la mort. Leur (très longue) vie se résume à une succession de moments de détente, les robots sont à leur service, travailler est un souvenir d’un autre temps. Mais on peut quand même mourir. Bêtement. C’est ce qui arrive à Esteban. Farouchement opposé à cette idée vieillotte qui consiste à mourir, il est prêt à tout pour que la mort renonce à lui.

   D’abord, j’aime beaucoup la couverture, pleine de couleurs avec ce fameux masque de squelette que l’on a tous vu quelque part un jour. Surtout si vous êtes allés voir Coco au cinéma il y a peu 😉 Plus sérieusement, ça représente bien cette culture mexicaine haute en couleurs et pleine de chaleur. Même la mort revêt un caractère convivial et chaleureux. On est très loin de l’austérité que l’on peut connaître par ailleurs. Mais voilà, à quoi bon fêter le jour des morts au Mexique si plus personne ou presque ne meurt ? Dans cette perspective, c’est carrément la notion de famille, d’aïeux qui transparaît en filigrane.

   On s’identifie rapidement à Esteban et on suit ses pérégrinations avec un petit sourire qui flotte sur les lèvres tant elles vont se révéler parfois rocambolesques. Effectivement, la Santa Muerte en personne va venir lui proposer une mission pour tenter d’échapper à son funeste destin. Le marché qu’elle lui propose va enthousiasmer Esteban… Dont l’espoir va finalement être assez vite douché mais pas son optimismes qui demeure.

   J’ai aimé la plume de Xavier Portejoie. C’est fluide, c’est porté avec grâce et humour. J’ai apprécié cette fin inattendue, et surtout j’ai adoré le personnage de la mort (dont mon seul souvenir hilarant me vient de Terry Pratchett qui en fait un personnage tout à fait unique dans sa série des annales du Disque Monde). La Santissima m’a paru pleine de dignité mais non dénuée d’humour, vestige d’un passé révolu dans un monde technologiquement très abouti mais qui paraît un peu ennuyeux tout de même… Finalement, elle me donne l’impression d’apporter à Esteban un peu d’imprévu dans un monde où désormais la vie est un acquis longue durée.

   Au final, ce bref récit de 44 pages (en format ebook – disponible gratuitement) se révèle être un petit moment de détente littéraire fort agréable que je ne peux que vous recommander.

Bonne lecture !

Maêlle

Lecture effectuée dans le cadre du Défi lecture 2018, catégorie 1 : lire une nouvelle ou une novella

Publicités

Une réflexion sur “Santa Muerte de Xavier Portebois

  1. Hilde 19 janvier 2018 / 11 h 40 min

    Je me laisserais bien tenter! J’ai aussi pensé à Coco en voyant la couverture. 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s