Les prières de sang de Jean-Marc Dhainaut

   Jean-Marc Dhainaut, découvert par son roman La maison bleu horizon – que j’avais beaucoup aimé -, revient avec des aventures d’Alan Lambin dans un nouvel opus intitulé Les prières de sang. Le synopsis ne pouvait que me tenter, entre fantômes et templiers, voilà une recette à me faire saliver. Le thème du challenge Halloween de Lou & Hilde étant les fantômes, j’aurai peut-être dû réserver ma lecture pour ce dernier ! Si le roman a su me plaire, il m’a moins emporté que les précédentes aventures du fameux Alan…

Une côte parfois noyée dans la brume, un monastère au sombre passé, une jeune femme enceinte terrorisée par des phénomènes étranges se déroulant chez elle, Alan Lambin se retrouve plongé dans une nouvelle enquête. Son scepticisme sera mis à rude épreuve et au contraire, ce sera tout son sang-froid et sa connaissance des fantômes qui lui seront utiles ainsi que l’aide de son assistance Mina.

   Cette nouvelle enquête commence sur les chapeaux de roues, puisque voilà qu’une jeune femme enceinte se retrouve victime d’événements aussi violent qu’inexplicables. Nous retrouvons le charme désuet de notre ami Alan Lambin, avec son long manteau et sa moustache. Nous voilà reparti quelques décennies en arrière et j’aime bien cette idée que le héros ne bénéficie pas de toute la technologie actuelle.

   Si le côté raisonné et raisonnable, voir sceptique, de Alan est appréciable, il m’a paru un peu lourd au début de son roman. Il remet beaucoup (trop ?) de choses en question dès le début, on finit par avoir envie de lui dire « Mais que vous faut-il d’autre ?« . Ça et le développement de la relation avec Mina ont un peu terni mon enthousiasme. Si Mina se révèle être un personnage intéressant, notamment parce ce qu’elle nous révèle d’Alan Lambin, j’ai trouvé leur relation pas très bien maîtrisée, avec plusieurs fois des répétitions… Ce qui est dommage.

   Néanmoins, ceci mis à part, le fond décoiffe. Nous faisons une plongée dans le passé trouble des templiers en lien avec l’histoire d’un monastère quelque peu abandonné. Il ne reste plus qu’un moine, personnage atypique au possible et surtout ambiguë. Dès le début, on hésite entre accepter sa gentillesse telle quelle – après tout, c’est un homme d’église – ou nous méfier de ce qui serait un excès de gentillesse, sans doute un peu mielleuse. Si les rapports affectueux ne sont pas le fort de l’auteur, la construction des personnages et les rapports sans affects tel qu’avec ce moine, sont parfaitement maîtrisés. Même si j’ai nourri quelques doutes sur les intentions de ce dernier, je n’ai pas vu venir la suite et encore moins la fin…

   Jean-Marc Dhainaut nous sert tous les ingrédients d’un thriller avec une pointe d’ésotérisme. On en apprend sur les templiers, leur passé, leur rôle dans la vie d’une communauté et enfin, leur disparition. Même si j’avais déjà quelques connaissances sur le sujet, j’ai trouvé sympa de pouvoir découvrir un peu plus de leur présence dans la cité et leur rôle dans les campagnes qui fut aussi bénéfique que néfaste selon les cas.

   L’auteur nous enveloppe dans une ambiance bien particulière : vieux murs, vieilles pierres, passé trouble, temps au diapason, cela aide à se sentir bien terrorisé dès qu’une porte claque dans la maison sans prévenir !

   En somme, vous l’aurez compris, le scénario tient la route, l’ensemble est plutôt prenant et cohérent, l’ambiance maîtrisée, j’ai donc passé un bon moment de lecture, légèrement affecté par les deux petits « reproches » formulés au début. L’auteur semble être en train d’écrire le prochain, j’espère qu’il sera attentif à continuer à nous faire des scénarios frissonnants sans se laisser perdre par la relation entre Alan et Mina !

Merci à la maison d’édition Taurnada pour cette lecture !

Bonne lecture à vous,

Maêlle

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s