Nous sommes légion (nous sommes Bob) de Dennis E. Taylor

   C’est le titre qui a attisé ma curiosité et m’a poussé à acheter ce roman lors d’un grosse op Bragelonne. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre si ce n’est à un roman de science-fiction et j’ai été servie ! Si je n’avais pas toutes les (nombreuses) références de l’auteur à d’autres œuvres de la SF, j’ai quand même tout compris et particulièrement apprécié ma lecture quoique parfois un peu longue. Et la multiplication des points de vue m’a un petit peu embrouillé contrairement aux informations scientifiques délivrées tout du long du récit et intelligemment distillées. Je n’ai que très peu d’accointances avec la science mais suffisamment avec la conquête stellaire pour me laisser emporter par ce récit de SF absolument… Unique.

Nous sommes Bob, tome 1 : Nous sommes Légion par Taylor

L’humour commence dès les premières pages avec un sens certain de la dérision… En effet, Bob, heureux entrepreneur qui a très bien réussi en affaires, décide de souscrire un contrat pour se faire cryogéniser en cas de décès. Il est convaincu de la capacité de l’homme à pouvoir réussir à maîtriser le procédé et le rendre réversible. Et il peut se permettre de s’offrir cela parce qu’il vient de vendre son entreprise florissante. Le voilà d’ailleurs parti pour profiter de la vie : convention de SF, festival, restaurants… Un bel avenir en perspective. Abrégé par un banal accident de voiture qui s’avèrera : mortel. Quand Bob revient à lui, un siècle s’est écoulé, il est un esprit dans une boîte et le monde a bien changé.

   Le principe de base de l’histoire m’a fait sourire rien qu’en lisant la quatrième de couverture. C’était aussi surprenant que drôle. Alors évidemment, nous commençons notre lecture en se demandant quand l’événement va surgir ! Une fois advenu, nous sommes projetés dans un nouvel univers.

   J’ai aimé le soin particulier avec lequel l’auteur s’est projeté dans l’éventualité d’une telle chose. Il semble avoir véritablement envisagé les difficultés que pourrait rencontrer une personne cryogénisée revenant à la vie. Du moins, seulement son esprit et c’est bien là toute la difficulté de la nouvelle vie de Bob. Le personnage passe véritablement par un questionnement existentiel quant à son existence, sa réalité dans le monde, la définition de ce qu’il est. Cette particularité du récit, cette volonté de vraisemblance de l’auteur, sera véritablement un point fort de l’histoire entretenu tout du long.

   De ces premières questions – qui nous interpellent en tant que lecteur – nous passons ensuite à l’aspect plus scientifique de l’histoire. C’est une histoire de conquête spatiale par une intelligence artificielle d’origine humaine. Et ça a un côté passionnant. Même si mes connaissances en la matière sont clairement légères – voire inexistantes – j’ai compris l’idée et le concept de bien des machines imaginées et décrites dans le roman. Bob est intelligent, perspicace et au fil de l’histoire, malgré son statut très particulier, Bob évolue. Et c’est ce qui le rend terriblement humain (alors que les émotions, propres à l’homme, vont se révéler être autrement problématiques) et attachant. J’ai aimé voir ces longues réflexions scientifiques ponctuées de questions philosophiques.

   Ajoutez à cela une très grande connaissance de la culture SF en général. Et là, je dois avouer que j’ai été larguée. C’est peut-être un tort de l’auteur de vouloir mettre autant de références à des œuvres aussi nombreuses. D’un autre côté, si cette culture nous intéresse, nous intrigue, nous avons toujours la possibilité de rechercher et regarder ou lire, les références qui nous sont soumises par l’auteur et je trouve ça plutôt chouette.

   S’il devait y avoir un petit bémol, je le situerai davantage dans les longueurs que j’ai pu ressentir par moment. L’auteur prend soin de multiplier les chapitres, optant pour des formats souvent courts ce qui permet de dynamiser le récit quand il s’enlise un peu. Mais attention, cela dessert aussi l’histoire par certains aspects. En effet, l’auteur multiplie les personnages en multipliant les Bob (comprendront ceux qui liront pour ne pas divulgâcher davantage) et il m’a clairement perdu par instant. Si j’ai réussi à retenir les principaux/récurrents, j’ai mis parfois du temps à resituer un personnage. Et il y a un (bref) chapitre que j’ai lu en étant incapable de resituer le héros. Cela n’a pas gêné ma compréhension de l’histoire mais c’est dire que je me suis sentie un peu noyée sous la masse dans le dernier quart du livre.

   L’auteur aborde énormément d’idées à travers son ouvrage : l’intelligence artificielle (cela m’a fait un peu penser à la très bonne série Real humans dont j’ai regardée la première saison), l’avenir de l’homme, la conquête spatiale face à l’état de la planète qui se dégrade etc. Les thèmes sont variés mais l’ensemble est très cohérent.

   Le soin apporté à l’histoire pour la rendre vraisemblable à travers moult détails donne un roman de très bonne facture, bien construit quoique parfois un peu lent. L’histoire se poursuit à travers deux autres tomes que je n’ai pas encore acquis. Mais j’envisage de poursuivre ma lecture, voir où il veut nous mener après un premier tome prometteur.

Bonne lecture !

Maêlle

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s