Mélusine – Tome 8 – Halloween de François Gilson et Clarke

   Maêlle s’installe sur sa chaise de bureau, ôte son chapeau qu’elle dépose près d’elle, sort sa plume, un parchemin et l’indispensable écran. Elle ouvre précautionneusement sa petite bouteille d’encre magique et entreprend de rédiger une petite missive à ses amis du challenge de Lou & Hilde.

   En cette journée d’échange autour de la bande-dessinée, j’ai décidé de découvrir la série Mélusine. Dépitée de ne pas trouver le tome 1, je suis néanmoins tombée sur le tome 8 et me suis dit qu’à mon avis, commencer au premier tome ou au huitième, ne devrait pas trop perturber ma compréhension du récit. Effectivement, ça n’a rien perturbé du tout mais ça ne m’a pas beaucoup emballé non plus…

   Les planches dessinées se succèdent au gré de « sketch » plus ou moins long, d’une page à trois pages mettant en scène une jeune sorcière surdouée prénommée Mélusine. On découvre qu’elle est en apprentissage au sein d’une école de magie où elle fait étalage de pouvoirs étonnamment développés. Plusieurs personnages secondaires sont issus de ce lieu, tel que ses amies et en premier lieu Cancrelune qui est à l’opposée de l’héroïne. Finalement le personnage de Cancrelune en devient presque plus intéressant avec ses maladresses et son incompétence tant pour la confection de potions que pour la conduite de balai volant. Mélusine est mignonne de vouloir tant l’aider mais on sent bien que Cancrelune a bien conscience de ses difficultés… Trouvant par la même des façons de rendre ses résultats utiles. Et puis il y a un côté un peu touchant quand elle préfère creuser une betterave plutôt que la magnifique citrouille dont elle a pris soin pendant des mois.

   L’ensemble des récits gravite autour de la thématique d’Halloween, allant du sabbat à la fête, tous les thèmes y sont abordés. Notamment la fête de l’école et les concours auquel les élèves sont conviés en rapport avec Halloween. Ces histoires sont servies par un dessin « classique » sans vraiment de charme.

   Vous l’aurez compris, je ne suis pas vraiment tombée sous le charme de Mélusine. Une petite sorcière sympathique qui pourra sans doute amuser les plus jeunes mais à laquelle je n’ai pas trouvé d’attrait particulier…

Bonne lecture !

Maêlle

Voilà qu’Edmond se mettait à aboyer. Maêlle appuya sur le bouton d’envoi du transmetteur et alla voir ce qu’il se passait. Son chien était assis devant la fenêtre de la cuisine où se trouvait Edna, la jeune féline de la voisine. Maêlle entr’ouvrit la fenêtre pour lui dispenser quelques caresses sous l’œil empli de reproche de son propre animal de compagnie. Finalement Edna finit par quitter son perchoir et rentrer chez elle. Maêlle claqua des doigts en prononçant des mots étranges et les volets de la maison se fermèrent dans un bel ensemble. Elle était trop fatiguée pour parcourir toute la maison pour le faire. Edmond bailla et la snoba, encore vexé de ne pas avoir été destinataire des caresses. Maêlle songea que les chiens étaient sans doute aussi susceptibles que les humains ! Elle retourna parcourir quelques uns des articles de ses compagnons de challenge avant d’aller se glisser sous l’épais édredon de son lit.

AcrÖ, Pedro, Hilde ont aussi des suggestion de lectures terrifiantes !

Cet article a été écrit dans le cadre du challenge Halloween

Publicités

5 réflexions sur “Mélusine – Tome 8 – Halloween de François Gilson et Clarke

  1. Syl. 5 octobre 2017 / 9 h 42 min

    Je n’en ai lu qu’un et je n’ai pas adhéré. Elle est mignonne mais les histoires sont ennuyeuses.
    Dommage !

    • Maêlle 9 octobre 2017 / 19 h 17 min

      Je n’irai pas jusqu’à dire qu’elles sont ennuyeuses mais à petite dose, cela suffit…

  2. Hilde 7 octobre 2017 / 20 h 19 min

    Ah mince. 😦
    J’aimais bien les petits gags de Mélusine que je lisais plus jeune, dans « Spirou Magazine ». C’est vrai que ça ne casse pas des briques mais j’en garde quand même un bon souvenir. Ce tome 8 m’avais amusée.

  3. kobaitchi 7 octobre 2017 / 23 h 58 min

    Moi j’aime bien Mélusine (enfin, beaucoup moins depuis que le dessinateur est seul aux commandes…), d’ailleurs je suis en pleine relecture de ce tome 8 😉
    Après, je ne trouve pas non plus que ce soit le meilleur, trop de gags autour d’Halloween tue Halloween.
    Et comme toi, j’ai moi aussi un gros faible pour Cancrelune 🙂

    • Maêlle 11 octobre 2017 / 14 h 25 min

      Oui, il y a de ça aussi, trop de gags tue l’humour ! Cancrelune porte bien son nom et a un côté très attachant 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s