La Passe-miroir – Tome 2 – Les disparus du Clairdelune de Christelle Dabos

   J’ai poursuivi dans ma lecture de la tétralogie de Christelle Dabos après avoir dévoré le tome 1, Les fiancés de l’hiver qui m’avait totalement convaincu, je me suis plongée dans ce tome 2, Les disparus du Clairdelune… Que j’ai tout autant dévoré ! Reçu à Noël sous le sapin, j’ai profité de quelques jours de congé en février, dans le froid et la neige pour retourner sur l’arche du pôle en compagnie d’Ophélie et de Thorn. Je n’ai pas été déçue de ce deuxième opus qui étoffe le récit autant que les personnages. Le mystère autour de Farouk et d’Ophélie s’épaissit également et on s’interroge sur l’avenir de l’un comme de l’autre. Autant la fin du premier tome permet de se poser avant de poursuivre, autant la fin de ce deuxième tome m’a donné envie de me jeter sur le suivant… Mais patience, il est prévu qu’on me l’offre alors je prends mon mal en patience (mais ce n’est pas évident !!). Même si j’essaie d’être prudente quand je rédige mes chroniques, j’invite celles et ceux qui souhaitent lire cette saga ou qui n’ont lu que le tome 1 à ne pas lire ma chronique, je risque de vous gâcher le plaisir de la découverte…

Lire la suite

Publicités

Patients de Grand Corps Malade

La nuit est belle, l’air est chaud et les étoiles nous matent,
Pendant qu’on kiffe et qu’on apprécie nos plus belles vacances,
La vie est calme, il faut beau, il es deux heures du mat,
On est quelques sourires à partager notre insouciance.

C’est ce moment-là, hors du temps, que la réalité a choisi,
Pour montrer qu’elle décide et que si elle veut elle nous malmène,
Elle a injecté dans nos joies comme une anesthésie,
Souviens-toi de ces sourires, ce sera plus jamais les mêmes.

Le temps s’est accéléré d’un coup et c’est tout mon futur qui bascule,
Les envies, les projets, les souvenirs, dans ma tête y’a trop de pensées qui se bousculent,
Le choc n’a duré qu’une seconde mais ses ondes ne laissent personne indifférent,
« Votre fils ne marchera plus », voilà ce qu’ils ont dit à mes parents.

   Fabien Marsaud, plus connu sous le nom de Grand Corps Malade est un slameur, compositeur, interprète français. C’est un artiste reconnu, respecté et apprécié. Qui est venu chanter sur scène avec une béquille. Qui a vécu une expérience violente, traumatisante dont il sort un livre en prose plein d’humour, d’autodérision mais aussi plein d’émotions et de tendresse. Une plongée vertigineuse dans un monde que l’on cache, que l’on dissimule et que nous avons du mal à accepter et à intégrer en France : le monde des handicapés. Les « tétras, les trauma« , Fabien Marsaud a bien failli rester de ce côté-là. C’est au prix du deuil de ses espoirs, de ses envies et d’une belle détermination ainsi que d’un accompagnement soutenant qu’il parviendra à échapper à ce destin. Et c’est dans son livre Patients qu’il en parle.

Lire la suite

Comme un conte de Graham Joyce

   Voilà mon premier contact avec Graham Joyce, auteur britannique doté d’une solide renommée notamment dans le domaine de la fantasy malheureusement décédé en 2014. Quand j’ai lu la quatrième de couverture de Comme un conte j’ai vraiment été tentée par ce roman qui parlait de fées. Vous allez me dire, un simple mot et je suis convaincue ? Bon, ouiiii, j’avoue le mot fée a une grosse influence sur mon envie de lire un livre parfois… Ceci dit, cela m’a permis de découvrir un auteur que je ne connaissais pas donc je trouve cela plutôt positif. Pour être tout à fait exacte, j’avais déjà lu la chronique d’AcrÖ sur son livre Lignes de vie et avais donc un a priori plutôt positif à l’égard de l’auteur. Bref, passons à l’essentiel : qu’est-ce que j’en ai pensé ? Difficile à dire.

Lire la suite

La revanche des petits seins de e.l.n.z.

   Je vous raconte ma vie pour introduire cet article (qui va donc être ô combien intéressant !). J’ai découvert la maison d’édition Realities Inc à travers un appel à texte relayé par un autre blog (suivez mon regard) auquel j’ai décidé de participer (si vous voulez tout savoir, c’est l’AT « Tous aux abris« ). Durant l’horrible temps d’attente avant le verdict de savoir si vous êtes retenu ou recalé (en vrai, je le vis très bien…) je me suis intéressée davantage à cette maison d’édition et me suis mise à la suivre par tous les canaux possibles : twitter, Facebook et cie. C’est par ce biais que j’ai pu apprendre la possibilité de lire gratuitement la nouvelle La revanche des petits seins de e.l.n.z. Le titre me plaisait beaucoup et la lecture m’était offerte : à quoi bon se priver ? Hop, la voilà sur ma liseuse, sitôt téléchargée, sitôt lue… Et fortement appréciée ! Je me suis lancée dans cette lecture sans aucun a priori et sans savoir du tout à quoi m’attendre. Je n’ai même pas pris connaissance du résumé, rien de rien. J’ai allumé la Kobo et j’ai lu. J’en suis ressortie assez bouleversée et avec l’envie de lire d’autres œuvres de l’auteur…

Lire la suite

Nos âmes la nuit de Kent Haruf

   Voilà une nouvelle lecture programmée dans le cadre du challenge de la rentrée littéraire organisé par Sophie Hérisson et Léa Touchbook. Une envie littéraire suscitée par la simple lecture de la quatrième de couverture. Puis j’ai appris que Kent Haruf était un auteur américain décédé en 2014 qui a laissé des œuvres très appréciées. Je dois dire que pour une première je ressors de ma lecture avec ce même sentiment.

nos-ames-la-nuit

Lire la suite

La syndrome de la vitre étoilée de Sophie Adriansen

   Je m’attendais à être ébranlée, bouleversée par Le syndrome de la vitre étoilée de Sophie Adriansen qui se veut être un livre qui parle des problèmes de fertilité que peuvent connaître certains couples. 1 sur 5 selon les sacro-saintes statistiques. Je m’attendais à davantage de sentiments à fleur de peau, d’émotions, de rires, de larmes. Bref, le sujet me touchant beaucoup, j’ai commencé ma lecture avec autant d’envie que d’appréhension, prête à lire des choses douloureuses dissimulées derrières un voile d’humour. Je suis finalement sortie de ma lecture déçue et avec le sentiment d’avoir lu tout autre chose que ce à quoi je m’attendais. Mais j’attendais peut-être « trop » de ce livre.

Afficher l'image d'origine

Lire la suite

Rentrée littéraire… Rime avec challenge !

   J’attendais la fin du challenge d’Halloween de Lou & Hilde pour me lancer dans cet autre challenge organisé par le blog Délivrer des livres en collaboration avec Léa Touch Book. Après mûre réflexion, j’ai opté pour la catégorie 1% testeur ne sachant pas ce que l’année prochaine me réserve, je préfère ne pas voir trop grand. D’autant que je me lance dans deux concours de nouvelles donc pas tout à la fois ! Cela fera donc 6 livres à découvrir. J’ai déjà quelques idées dont je vais vous faire part… Mais je n’exclus pas d’être irrémédiablement attirée par d’autres titres au gré des critiques que je pourrais lire ici ou là.

Pour le moment, je suis tentée de lire :

  • Comment tu parles de ton père ? de Joann Sfar publié chez Albin Michel, sûrement parce que j’apprécie la plume incisive de Sfar, son dessin atypique et ses réflexions philosophiques.
  • Le rouge vif de la rhubarbe de Audur Ava Olafsdottir publié chez Zulma, je l’ai offert à mon papa qui a aimé cette lecture qui lui a laissé, semble-t-il, un souvenir émouvant.
  • Nos âmes la nuit de Kent Haruf publié chez Robert Laffont, le résumé et les critiques que j’en ai lu ont suffit à me faire succomber.
  • Le syndrome de la vitre étoilée de Sophie Adriansen publié chez Fleuve Noir, un sujet douloureux qui m’a toujours interpellé, aussi lire là-dessus m’intéresse même – surtout – sous forme de roman.
  • Petit pays de Gaël Faye publié chez Grasset, plus besoin d’en parler tant tout le monde en parle en bien…
  • Deux ans, huit mois et vingt-huit nuits de Salman Rushdie publié chez Acte Sud, un auteur tellement connu pour ses Versets sataniques qui lui ont valu une fatwa toujours en cours que ça m’intrigue de le découvrir à travers un ouvrage contemporain.

   Ce challenge me semble être l’opportunité de poursuivre sur ma lancée de celui d’Halloween en terme de publication, de faire plus amples connaissances avec d’autres blogueuses/blogueurs et de découvrir des petites pépites parmi la vague de nouveauté parues en cette nouvelle rentrée littéraire.

   Je remercie Hérisson pour son accueil dans le challenge et je souhaite à tous mes co-équipiers(ères) un bon challenge !

Maêlle

Tu n’as rien à craindre de moi de Joann Sfar

   Un peu de dessin parmi tous ces romans dont j’ai à vous parler. La bande-dessinée demeure un art que j’apprécie toujours autant ! La première dont je vais vous parler est d’un auteur-dessinateur reconnu, notamment depuis qu’il a publié et réalisé par la suite en film d’animation, Le chat du rabbin. J’ai découvert Joann Sfar davantage par les planches qui ont été diffusées notamment sur le site internet du Huffington Post que par ses premières œuvres. En effet, c’est à l’occasion de son carnet Si Dieu existe ? que sa collaboration a eu lieu avec le journal et c’est par la-même que je découvris ces ouvrages originaux pour lesquels je nourris un attrait indéniable. Ce dernier a la particularité de relater, notamment, ses états d’âme après la perte de ses amis de Charlie Hebdo. En effet, il fut dessinateur pour le journal pendant quelques temps et y noua de sérieuses relations qui trouvèrent une fin abrupte dans les attentats que l’on sait. Pour ma part, je devins l’heureuse propriétaire d’un de ses carnet à savoir celui qui s’intitule Greffier et qui relate le procès des caricatures de Mahomet dont Charlie Hebdo fut la cible. Je m’apprête désormais à vous parler de sa dernière bande-dessinée Tu n’as rien à craindre de moi.

tu-n-as-rien-a-craindre-de-moi

Lire la suite