Et il dit de Erri de Luca

   Je poursuis ma découverte de cet auteur dont je vous ai déjà dit tant de bien, ici ou . J’ai suivi avec passion son contentieux avec la justice qui lui a valu une relaxe médiatique rassurante sur l’état de la justice italienne malgré les relents de corruption qu’il dénonce.

   Je continue donc de vous en parler et de lire ses ouvrages, de façon assez aléatoire, profitant de ses « pauses » pour me plonger dans des livres plus anciens. Alors que La nature exposée vient de sortir chez Gallimard, j’ai donc choisi de lire Et il dit sorti sorti en France en 2011

Lire la suite

Amour et Psyché d’Apulée – Diane de Selliers

   Voilà un conte datant des anciens, héritage d’une culture éternelle et admirée, descendu jusqu’à moi par la grâce d’un ange grec. J’ai rencontré ces deux êtres enlacés pour la première fois au musée du Louvre. Je suis restée en admiration devant la statue « Psyché sauvée par Amour » qui m’a beaucoup marqué et totalement fait voyager à travers le temps. La façon dont Amour prend Psyché dans ses bras, la douceur et l’amour qui ressort de cette œuvre ont résonné en moi.

   Amour et Psyché est un conte fort ancien qui n’a pas pris une ride. La force de ces récits est leur côté inaltérables malgré les années qui passent et l’évolution culturelle. Tragique sans être dramatique, tout n’est qu’attentions délicates et amour fou dans cette histoire mythologique.

Afficher l'image d'origine

   Ce petit ouvrage a été offert lors de la journée des libraires. Un bel hommage aux amoureux de la lecture, des beaux livres et des histoires intemporelles. Je l’ai découvert chez Agnès Giard.

Lire la suite

London Bone – Mickaël Moorcock

Un nouveau recueil de la maison d’édition ActuSF dont le titre est à l’image des nouvelles qui se trouvent à l’intérieur : loufoque, improbable, intriguant. Composé de quatre nouvelles toute écrites par Michael Moorcock, ce recueil fut une véritable découverte de l’auteur dont je ne connaissais absolument rien. Alors que l’image qui orne la couverture me semble assez glauque (un tas d’os, ça vous inspire pas un charnier à vous ?…) il en va différemment quand je retourne l’ouvrage. La quatrième de couverture augure de la science-fiction plutôt sympa et suscite vraiment mon intérêt. Au moins autant que les conseils de celui qui a eu la bonté de me le prêter. Bon trêve de blablatages intempestifs, voyons ce qui se trouve à l’intérieur de cet OLNI* !

Lire la suite